Le peintre

Gérard Sighicelli

Photo Erling Mandelmann

 

Gérard Sighicelli est né à Lyon en 1939. Dès l’âge de 15 ans il veut devenir peintre mais sa famille l’en dissuade. Malgré cela en 1961, après deux ans en Algérie, il décide de partir à Paris où il étudie la peinture dans l’atelier de Paul Berton. Celui-ci lui enseigne l’art académique, avec comme référence l’âge d’or espagnol (Vélasquez, Goya…). C’est à cette époque qu’il rencontre Anne, une américaine qui deviendra son épouse et compagne de toute une vie ; En 1964, ils s’installent à Rousset-les-vignes et le jeune artiste découvre la nature, et trouve une voie personnelle : « Je me suis mis à peindre le paysage de façon très simplifiée. C’était en réaction à ce que m’avait appris Paul Berton. Il y avait des morcellements d’espace, c’était une lumière en forme. »

En 1969, Sighicelli, son épouse Anne et leurs enfants partent aux États-Unis dans le Connecticut où ils resteront trois ans. Il y développe un style très abstrait, qu’il expose dans cet État ainsi qu’à New York. Son travail est influencé par les différents courants américains du moment, le Pop Art, ou bien les monochromes d’Yves Klein. Mais il se sent exilé en Amérique, et décide de rentrer dans la Drôme où la famille s’installe définitivement. Sa carrière sera ponctuée d’expositions à Paris, à Lyon, à Bordeaux, en Suisse, en Hollande, aux États-Unis et en Provence.

Gérard Sighicelli est décédé en septembre 2011, laissant une œuvre importante.

 

 

Gérard Sighicelli peignant dans son atelier
photo Erling Mandelmann
Gérard Sighicelli dans son atelier, 2011

Photo George Haling, 2011